LA CAMERA ET LA GACHETTE

Nelly Barad

16 septembre 2020

Quel est ce couple surprenant, aussi souriant derrière une caméra qu’un fusil à la main ?

 

Réponse :

Il s’agit de Martin et Osa Johnson, les premiers à avoir réalisé des documentaires ethnographiques et animaliers, dans des contrées souvent peu accueillantes !

En 1910, l’américaine Osa Leighty épouse à l’âge de 16 ans Martin Johnson, un conférencier quelque  peu aventurier. Le temps d’économiser suffisamment d’argent pour organiser une expédition, le couple embarque en 1917 pour l’île de Malkula, aux Nouvelles Hébrides, pour filmer pour la première fois les Big Nambas, une tribu réputée pour son cannibalisme. L’accueil est peu chaleureux ; ils sont capturés mais parviennent finalement à fuir en possession de pellicules aux images inédites !

Le documentaire Parmi les cannibales des îles du Pacifique Sud sera le premier témoignage cinématographique d’une étude ethnologique. Présenté au grand public, le film fait frissonner sans danger et attire de nombreux spectateurs !

Désormais les Johnson peuvent partir en expédition avec davantage de moyens, financiers et humains. Ils retournent rendre une petite visite de courtoisie aux Big Nambas et leur projettent le documentaire, tout en les filmant dans une invraisemblable mise en abyme !

L’aventure continue en Afrique, pour filmer des animaux cette fois. A l’Est du continent d’abord, puis essentiellement au Kenya. Osa et Martin ne se prétendent ni reporters ni scientifiques ; leur but est de filmer et de photographier, et de provoquer éventuellement les situations spectaculaires ! On est loin du chasseur d’images qui patiente des heures, caché dans un bosquet, dans l’attente d’un moment de vie. Les Johnson n’hésitent pas à filmer la colère d’un rhinocéros qu’Osa abat in extremis alors qu’il charge son époux ! La jeune femme se met elle-même fréquemment en scène, jouant son propre rôle d’aventurière.

Leur film animalier Sur la piste des bêtes sauvages d’Afrique connaît lui aussi un succès phénoménal ! Le public va vivre par procuration et avec un grand plaisir les émotions fortes provoquées par les mœurs de ces animaux des pays lointains…

En 1932, Osa et Martin passent leur brevet de pilote et achètent deux hydravions, ce qui leur permettra de photographier pour la première fois vus du ciel les monts Kilimandjaro et Kenya. 

Durant vingt années, en Afrique et à Bornéo, ils vont sillonner des contrées sauvages et inhospitalières, côtoyant des peuples sanguinaires et une faune imprévisible, filmant et photographiant sans relâche !

C’est un accident de ligne lors d’un vol au-dessus des Etats-Unis qui mettra fin à leurs aventures en 1937. Handicapée par l’accident, Osa devenue veuve continuera à donner des conférences jusqu’à sa mort en 1953.

Précurseurs dans le domaine du documentaire ethnographique et animalier, les Johnson aimaient s’attarder à mi-chemin entre la fiction romanesque et le témoignage par l’image, jouant sur le naturel photogénique d’Osa pour la beauté du spectacle. Malgré tout, leurs expéditions ne furent pas toujours des promenades de santé et le fonds documentaire qu’ils ont créé – huit films, des milliers de photos et neuf livres – continue d’être une mine d’or.

Nelly Barad

Commentaires

    NEWSLETTER

    Nous n’utilisons pas vos coordonnées à d’autres fins et nous ne les communiquons pas à des tiers.
    Pour plus d’informations, consultez notre politique de confidentialité.

    Gestion et valorisation de

    patrimoines cinématographiques.

    © 2020 Sept et demi. Tous droits réservés.

    Logo : Laurent Carcelle. Illustrations : Julien Garcia.

    Contact

    • 4 rue Vigée-Lebrun 75015 Paris
    • contact@septetdemi.fr