« ET SINON, C’EST QUOI TON FILM PREFERE ? »

Flora Bellouard – 18 février 2020

 

Quand on me pose cette question, généralement ma réaction est instantanée et épidermique. Mes oreilles bourdonnent, ma mâchoire se crispe et mon cerveau se ramollit. Impossible. « Un top 5 si ça t’arrange ? ». A ce moment-là, je sais que me lancer dans une explication de ma cinéphilie n’est pas la solution, que je me réveillerai en sursaut au milieu de la nuit avec des listes de films que j’ai adorés, qui m’ont fait vibrer, qui m’ont remuée. Je sais que je continuerai à y penser dans le métro le mois prochain, je me sentirai stupide d’avoir oublié ce grand classique qui m’a transportée ou un petit chef d’œuvre inconnu qui m’a bouleversée. 

Non vraiment, je ne préfère pas.

© Agnès Varda par Martin Kraft

Mais la question qui fait vraiment saigner mon cœur c’est celle posée de manière complètement rhétorique avec une pointe de dégoût : « Genre t’aimes les vieux films quoi. Tu regardes des trucs en noir et blanc ?! ». 

Cette question là, c’est la plus douloureuse. 

C’est injuste. De tous les arts, le Cinéma est le plus jeune, et pourtant il est si souvent jugé vieillot. Est-ce l’évolution rapide de ses technologies en si peu de temps qui provoque ce sentiment ? Tous ces projecteurs, toutes ces bobines de pellicules qui sont obsolètes, ils sont juste bons à être exposés dans les musées pour certains ou à se faire oublier sur des étagères poussiéreuses pour beaucoup d’autres.

Certes. Même si certaines prouesses techniques du début du XIXe siècle n’ont rien à envier à notre ère numérique, le Cinéma avec sa propre révolution industrielle n’a rien à voir avec ses débuts. Tout va si vite aujourd’hui autant en matière d’évolution techniques qu’en terme d’habitudes cinéphiles, pas le temps de s’attarder sur ce qu’il se faisait il y a ne serait-ce que 5 ans alors oui le Cinéma, ou du moins une partie, vieillit.

Mais que fait-on de la dimension artistique ? Des visions uniques, peut-être copiées mais souvent inégalées, de chaque réalisateur, auteur, compositeur, directeur de la photographie, chef décorateur, etc ? Sans parler des comédiens. 

Certains plans, certaines séquences sont comme des tableaux qui reviennent en tête devant de nouveaux paysages. Il m’arrive de mélanger des personnages de film avec des héros ou des héroïnes de romans. De retrouver dans une scène, les mêmes battements de cœur que lors d’un concert. Ces émotions là, ces sensations là n’ont pas d’obsolescence. Alors pourquoi le Cinéma particulièrement serait si vite dépassé, un peu ridicule dès qu’il est muet et sans couleur ?

© 8 1/2 de Federico Fellini. All Rights Reserved.

Aujourd’hui on parle de cinéma de « patrimoine », personne n’est vraiment satisfait de ce terme. Non seulement il a une dimension muséale malheureusement peu sexy mais en plus, dans les faits, il englobe tous les films dont la sortie à au moins 10 ans. La majorité des films, pour ainsi dire.

Donc oui, j’aime les films en noir et blanc, les anciens mais aussi les tout nouveaux. Les vieux rigolos et les récents avec beaucoup d’action, les pépites venues d’URSS, les poésies révoltées françaises mais aussi les romances hollywoodiennes d’hier et d’aujourd’hui. J’adore avoir des frissons en coréen comme en américain ou en italien, découvrir des documentaires ou revoir des polars. Moins de 10 ans ou presque 100, ce qui importe c’est l’émotion qui me transporte dans chacun de ces films là, parmi tous les genres et toutes les époques. Et puis il y a toujours mon contexte personnel qui joue aussi. Ça c’est encore autre chose.

© 2001 Metro-Goldwyn-Mayer Studios Inc. All Rights Reserved.

Peut-on dire des émotions qu’elles sont vieilles ou passées ? Les réactions sont datées et contextualisées, c’est certain, mais comme toute forme d’Art, le Cinéma crée des sensations. Subjectives ou partagées, elles peuvent être éphémères ou s’ancrer dans la durée mais de là à être l’objet d’un tel dédain… Non !  

Dans mon patrimoine de Cinéma à moi se côtoient de grands noms peu connus et des génies mondialement admirés, des trésors oubliés et des films cultes acclamés. 

Alors mon film préféré ? 

… Quelque part entre Die Hard, Bela Tarr, Toy Story et Godard… 

Flora Bellouard

Commentaires

    NEWSLETTER

    Nous n’utilisons pas vos coordonnées à d’autres fins et nous ne les communiquons pas à des tiers.
    Pour plus d’informations, consultez notre politique de confidentialité.

    Gestion et valorisation de

    patrimoines cinématographiques.

     

    © 2020 Sept et demi. Tous droits réservés.

    Logo : Laurent Carcelle. Illustrations : Julien Garcia.

    Contact

    • 4 rue Vigée-Lebrun 75015 Paris
    • contact@septetdemi.fr